Groupe de travail Asie-Pacifique

Le Groupe de travail Asie-Pacifique compte des membres issus de neuf pays. Il a été créé en 2018 lors de la troisième conférence internationale de GAAMAC.

Dans la région Asie-Pacifique existent des société multi-ethniques dotées de civilisations, de cultures politiques et d’histoire riches et variées. Le Groupe de travail Asie-Pacifique traduit la vision de GAAMAC en un soutien régional, culturellement pertinent, aux mécanismes et politiques nationaux de prévention des atrocités. Il mène une action de sensibilisation et de renforcement des connaissances sur les mécanismes de prévention, notamment sur les discours de haine, l’incitation et la discrimination comme facteurs de risquespour la commission d’atrocités.

Les points forts de 2022

Suite à la publication d’un rapport sur les discours de haine dans la région Asie-Pacifique en 2021, deux ateliers et un webinaire ont contribué à la diffusion de ses conclusions.

 

  • Le 5 septembre, le groupe de travail Asie-Pacifique a organisé un atelier à Bangkok, accueilli par l’Université Chulalongkorn. 29 personnes y ont participé en personne et en ligne, parmi lesquelles des représentants du bureau régional du PNUD à Bangkok, des groupes de la société civile, et des universités et groupes de réflexion. Les principales conclusions des études de cas sur le discours de haine ont été présentées par Noel Morada et Cecilia Jacob (co-présidents du groupe de travail Asie-Pacifique), et les co-auteurs Marc Batac, Alif Satria et Khadija Rashid.
  • Deux jours plus tard, le 7 septembre, un deuxième atelier s’est tenu à Jakarta. Dix-sept personnes y ont participé en personne et en ligne, dont des représentants de la Commission intergouvernementale des droits de l’homme de l’ANASE, de l’Institut pour la paix et la réconciliation de l’ANASE, des médias, des représentants de la société civile et des experts universitaires/de groupes de réflexion. Les participants ont remercié les membres de l’APWG et le GAAMAC pour l’organisation des ateliers et ont manifesté leur intérêt pour le travail du groupe et son engagement futur dans la région par le biais de la recherche collaborative et du renforcement des capacités sur la prévention des discours de haine et d’incitation.
    Lire la suite
  • Le 12 octobre, l’auteur de l’étude de cas sur la Malaisie dans le rapport de 2021 a été invité à participer à un webinaire par un autre partenaire de GAAMAC, la Coalition internationale des sites de conscience. Avec une experte de la société civile du Sri Lanka, le Dr Ruji Auethavornpipat a partagé son point de vue et ses recommandations sur les discours de haine contre les migrants et les minorités.
    Lire la suite

Au total, 46 personnes ont participé aux activités du groupe de travail Asie-Pacifique.
35% femmes / 65% hommes
83% OSC / 15% organisations régionales ou internationales / 2% Etats

Les points forts de 2021

  • En 2020, une série d’études de cas a été initiée sur les discours de haine et l’incitation à l’encontre de la population Rohingya au Myanmar, les minorités ethniques en Inde et la population Bangsamoro aux Philippines. La recherche s’est étendue en 2021 à trois autres pays : la Malaisie, le Pakistan et le Bangladesh . Dans le contexte du Convid-19, ces études documentent également l’influence de la pandémie mondiale sur les dynamiques discriminatoires et sur les discours de haine.

 

Membres du Groupe de travail Asie-Pacifique

Régional/Global

  • Coalition asiatique pour la justice
  • Justice et Droits Asie
  • Centre Asie-Pacifique pour la responsabilité de protéger
  • Centre d’études internationales et stratégiques
  • Global Justice Center

Australie

  • Université nationale australienne

Bangladesh

  • Centre pour l’étude du génocide et de la justice, Musée de la guerre de libération*

Inde

  • Human Rights Alert

Indonésie

  • Université d’État de Jakarta

Myanmar/Burma

  • ALTSEAN-Burma
  • Fortify Rights Burma

Philippines

  • Initiatives pour le dialogue international

* Membre du Comité de pilotage de GAAMAC.

Le Groupe de travail Asie-Pacifique comprend également des membres qui siègent à titre individuel :

  • Dr. Ruji Auethavornpipat, Chercheur senior, Institut de droit public comparé et de droit international Max Planck (Thaïlande)
  • Marc Batac, Responsable de Programme à Initiatives for International Dialogue (Philippines)
  • Dr Bhanubhatra Kaan Jittiang, Directeur de MAIDS-GRID et professeur de relations internationales à l’université Chulalongkorn (Thaïlande)
  • Mujeeb Kanth, Candidat doctoral à l’université d’Asie du sud (Inde)
  • Naureen Rahim, Chercheur à la faculté de droit à l’université d’Oslo (Bangladesh)
  • Alif Satria, Chercheur au Centre de recherche sur les études stratégiques et internationales (Indonésie)
  • Yuyun Wahyuningrum, Représentante à la Commission intergouvernementale sur les droits de l’homme de l’ASEAN (Indonésie)
  • Salma Yusuf, Avocate à la Cour suprême (Sri Lanka)

Parcourir l’ensemble de la communauté GAAMAC

Rejoignez GAAMAC!

Tout État, organisation non gouvernementale et institution académique impliqué dans la prévention des atrocités peut devenir un partenaire de GAAMAC.

Gouvernance

Dr Cecilia Jacob

Co-Présidente

Lire sa biographie

Dr Cecilia Jacob est chercheuse à l’Université nationale d’Australie. Son travail porte sur la protection des civils, la prévention des atrocités de masse et la protection des normes internationales de protection des droits de l’homme. Les ouvrages publiés par Dr Jacob incluent Child Security in Asia: The Impact of Armed Conflict in Cambodia and Myanmar (Routledge, 2014), Civilian Protection in the Twenty-First Century: Governance and Responsibility in a Fragmented World (co-édité, Oxford University Press, 2016) et Implementing the Responsibility to Protect: A Future Agenda (co-édité, Routledge, 2019). Dr Jacob est la coéditrice en chef du journal Global Responsibility to Protect. Avant de compléter sa thèse, Dr Jacob a travaillé pour des ONG en France, en Thaïlande et au Cambodge ; ainsi que pour le Groupe de conseil du programme d’aide du gouvernement australien.

Dr Noel Morada

Co-Présidente

Lire sa biographie

Dr Noel M. Morada est un ancien professeur de sciences politiques à l’université des Philippines Diliman et professeur invité à l’école de relations internationales avancées (SAIS) à l’université Johns Hopkins de Washington. En 2005, il a été mandaté par l’ambassade du Canada à Manille pour effectuer une recherche sur la responsabilité de protéger en Asie du sud-est. De cette recherche a émané une feuille de route pour la région, qui a guidé le travail du Centre Asie-Pacifique pour la responsabilité de protéger. En tant que responsable du programme Philippines au Centre, Dr Morada a développé un modèle de plan d’action sur la responsabilité de protéger. Il a également donné des formations sur la responsabilité de protéger à des membres du gouvernement, des organisations de la société civile et des académiques des Philippines et d’Asie du sud-est. La sécurité régionale fait aussi partie des thèmes de recherche du Dr Morada.

Contenu associé

GAAMAC dans le monde

Initiative Amériques

Groupe de travail Afrique