Le groupe de travail Afrique de GAAMAC se réunit en ligne

23 juin 2020
Le 9 juin 2020, les membres du groupe de travail Afrique de GAAMAC (AWG), une initiative créée en 2016 lors de la conférence de GAAMAC II à Manille, aux Philippines, se sont réunis en ligne pour discuter des prochaines étapes de leur collaboration sur le renforcement de la prévention des atrocités dans la région africaine.

La réunion a rassemblé jusqu’à 15 participants de différents pays africains représentant à la fois des membres de la société civile et des États.

Parmi les différents points abordés, on peut citer la diffusion du Manuel des meilleures pratiques pour la mise en place et la gestion des mécanismes nationaux de prévention du génocide et des atrocités de masse. e groupe a discuté des succès et des défis passés, et a exploré de nouvelles idées et opportunités pour les mécanismes de suivi du manuel, comme le développement de la formation, le renforcement de la collaboration avec les parties prenantes et le développement de nouveaux outils et matériels pour un public plus large. Dans sa prochaine phase, le manuel sera diffusé au Ghana, au Nigeria et en RDC en mettant l’accent sur la collaboration virtuelle du au COVID-19.

“Je peux voir qu’il y a beaucoup d’énergie, beaucoup d’enthousiasme ; n’abandonnons pas et continuons sur notre lancée”, a déclaré l’ambassadrice marraine du GTA, Liberata Mulamula, à la fin de la réunion. Le Groupe de travail Afrique et ses comités continueront à se réunir virtuellement de façon régulière pour discuter de la mise en œuvre de son nouveau plan d’action.

 

Assurez-vous de ne jamais manquer les nouveautés de GAAMAC! Inscrivez-vous à notre newsletter bimestrielle pour recevoir nos actualités directement dans votre boîte email.

Contenu associé

GAAMAC accueille un événement parallèle sur les femmes, la paix et la sécurité à New York

GAAMAC accueille un événement parallèle sur les femmes, la paix et la sécurité à New York

Le 26 octobre 2022, GAAMAC a soutenu un panel sur le pouvoir symbolique de la justice pour prévenir la violence contre les femmes dans les conflits. Venant de Colombie et du Guatemala, deux des partenaires de GAAMAC ont examiné comment la recherche de la justice pour les violences sexuelles et sexistes liées aux conflits (CRSGBV) a eu un impact sur le système juridique, la société et l’autonomisation des femmes dans ces pays.