Adama Dieng démissionne de son poste de conseiller spécial des Nations Unies pour la prévention du génocide

19 août 2020
Après plus de huit ans en tant que conseiller spécial des Nations unies pour la prévention du génocide, M. Adama Dieng se retire pour se concentrer sur "le renforcement de la transparence et de l'État de droit dans toute l'Afrique ainsi que sur le renforcement du dialogue entre la société civile et les principales institutions en Afrique", a annoncé l'ONU.

Dans son rôle, le Sénégalais a été un fervent partisan de la transformation de la prévention d’un concept en “une réalité pratique qui peut être mise en œuvre aux niveaux national et régional”. Le mandat de M. Dieng a été marqué par des efforts tels que l’établissement d’une méthodologie d’alerte précoce et de protocoles de vérification, la formulation de recommandations au Conseil de sécurité, la promotion de la ratification universelle de la Convention sur la prévention et la répression du crime et du génocide, la promotion d’une approche ascendante de la prévention et, plus récemment, la lutte contre les discours de haine.

Fervent partisan de GAAMACet de son approche unique consistant à réunir les États et la société civile pour travailler à la prévention des atrocités, M. Dieng a participé à plusieurs réunions mondiales de GAAMAC. En 2016, lors d’une session plénière de GAAMAC II à Manille, il a appelé tous les participants à faire du brainstorming et à formuler des propositions concrètes pour prévenir plus efficacement les atrocités. Cela a inspiré de nombreux participants et a finalement conduit à la création des initiatives régionales de GAAMAC en Afrique, en Asie-Pacifique, en Europe et en Amérique latine.

J’ai adoré la façon dont il a coopéré avec joie et conviction et a mis les participants au défi de trouver des idées pour obtenir des résultats concrets sur le terrain. Le groupe de travail Afrique de GAAMAC a fini par remporter le prix de la meilleure idée qu’il a livrée et continue de le faire!se souvient affectueusement Mô Bleeker, présidente de GAAMAC.

Le soutien inconditionnel d’Adama a été déterminant avant même que nous ne commencions à penser à GAAMAC”,a ajouté Mme Bleeker. “Outre le fait de s’assurer que le Secrétaire général des Nations Unies, M. Gutteres, était au courant de cette plateforme et d’encourager ses membres à devenir plus actifs, les encouragements et la présence active d’Adama étaient déjà ressentis comme un soutien fort à la Communauté d’engagement de GAAMAC”.

GAAMAC tient à remercier chaleureusement M. Dieng pour son soutien enthousiaste et son engagement depuis les tout premiers pas de GAAMAC, ainsi que pour son attention constante à faire de la prévention une réalité sur le terrain.

Assurez-vous de ne jamais manquer les nouveautés de GAAMAC! Inscrivez-vous à notre newsletter bimestrielle pour recevoir nos actualités directement dans votre boîte email.

Contenu associé