Prévention des atrocités et jeunesse : appel à candidatures

23 mars 2021
L'Initiative mondiale pour la justice, la vérité et la réconciliation (GIJTR) lance un appel à candidatures auprès de jeunes militants et/ou de représentants d'organisations de jeunesse très motivés pour participer à un projet de douze mois.

Le projet vise à centrer la voix des jeunes dans les efforts de prévention des atrocités en renforçant leurs capacités en tant qu’agents actifs de la paix et de la sécurité dans leurs communautés et en s’appuyant sur leur expertise pour développer des stratégies axées sur les jeunes pour leur engagement dans les efforts de prévention des atrocités.

Le GIJTR recherche des jeunes (35 ans ou moins) du Kenya, d’Éthiopie, de Côte d’Ivoire, d’Afghanistan, des Philippines, d’Indonésie, de Thaïlande, de Pologne ou des Balkans pour participer à un projet d’un an axé sur le renforcement des capacités des jeunes et des organisations dirigées par des jeunes en matière de prévention des atrocités.

Les participants sélectionnés mettront en œuvre leurs propres projets communautaires, participeront à une table ronde internationale et dirigeront l’élaboration d’une boîte à outils axée sur le développement de stratégies d’engagement des jeunes dans les efforts de prévention des atrocités.

Les personnes intéressées doivent envoyer leur demande à Devon Gulbrandsen (dgulbrandsen@sitesofconscience.org) et envoyer leur dossier complet au plus tard le 30 mars 2021.

Pour toute question, veuillez contacter Devon Gulbrandsen (dgulbrandsen@sitesofconscience.org).

Assurez-vous de ne jamais manquer les nouveautés de GAAMAC! Inscrivez-vous à notre newsletter bimestrielle pour recevoir nos actualités directement dans votre boîte email.

Contenu associé

GAAMAC accueille un événement parallèle sur les femmes, la paix et la sécurité à New York

GAAMAC accueille un événement parallèle sur les femmes, la paix et la sécurité à New York

Le 26 octobre 2022, GAAMAC a soutenu un panel sur le pouvoir symbolique de la justice pour prévenir la violence contre les femmes dans les conflits. Venant de Colombie et du Guatemala, deux des partenaires de GAAMAC ont examiné comment la recherche de la justice pour les violences sexuelles et sexistes liées aux conflits (CRSGBV) a eu un impact sur le système juridique, la société et l’autonomisation des femmes dans ces pays.