GAAMAC et CADHA ont organisé le premier forum régional du Groupe de Travail Afrique à Abidjan

28 septembre 2023
Le forum a eu lieu les 13 et 14 septembre et a rassemblé des experts du gouvernement, des membres de l'Assemblée et du Sénat, des membres des forces armées et de sécurité et de la société civile qui ont participé virtuellement et en personne.

Plus de 50 participants se sont réunis le premier jour de l’événement pour discuter, en quatre sessions, de questions liées au discours de haine et à la violence dans les cycles électoraux, au rôle des Commissions des Droits de l’Homme dans la prévention des atrocités et à l’état de la ratification de la Convention pour la Prévention du Génocide. Le deuxième jour, 47 participants ont discuté du rôle des femmes et des Comités nationaux dans la prévention des crimes d’atrocité et ont participé à une session sur les conclusions et les recommandations.

Le forum a fourni un espace de dialogue et d’échange de bonnes pratiques et de leçons apprises et a bénéficié de l’expertise et de l’expérience de différents ministères du gouvernement ivoirien, de membres de l’Assemblée et du Sénat et de la société civile. Les orateurs venaient de huit pays de quatre sous-régions. Parmi les 15 orateurs, sept étaient des femmes (47%).

La cérémonie d’ouverture a été marquée par les discours inspirants et stimulants de Mme Jamila Mohammed, Présidente du Groupe de travail Afrique (GTA) de GAAMAC, de Bakari Sidiki Diaby, Vice-Président du GTA de GAAMAC, et de la Présidente de GAAMAC, Mme Silvia Fernández de Gurmendi, qui a souligné la nécessité d’une collaboration et d’une action collective pour prévenir les atrocités de masse et a réitéré son invitation à la Côte d’Ivoire à rejoindre GAAMAC en tant qu’État partenaire.

La deuxième journée du forum a été inaugurée par M. Léo Trembley, Conseiller et Chef de mission adjoint de l’ambassade de Suisse en Côte d’Ivoire, qui a réitéré le soutien de la Suisse à l’initiative. L’événement a été rendu possible grâce à la contribution de la Suisse et d’une fondation américaine anonyme.

Le forum s’est conclu par un discours de M. Bertin Konan Kouadio, Ministre de la Réconciliation et de la Cohésion nationale, qui a rappelé le bilan de la Côte d’Ivoire et son soutien aux efforts de prévention.

Parmi les intervenants figuraient la présidente du Conseil national des droits de l’homme, Mme Namizata Sangaré ; la présidente de la section ivoirienne du Réseau des femmes pour la paix et la sécurité dans la région de la CEDEAO, Mme Geneviève Diallo ; Karen Smith, ancienne Conseillère Spéciale des Nations Unies sur la responsabilité de protéger et la Conseillère Spéciale des Nations Unies sur la Prévention du Génocide, Alice Wairimu Nderitu, qui a participé en ligne.

Les points focaux régionaux et les membres du GTA ont également assuré une discussion riche et diversifiée. Parmi eux figuraient des responsables de Comités nationaux pour la prévention et la répression du génocide, qui ont apporté une contribution précieuse au débat sur les atrocités de masse et à l’élaboration de stratégies visant à les prévenir.

Les participants ont reconnu que la prévention des crimes d’atrocité est un élément essentiel d’un effort plus large pour parvenir à la bonne gouvernance, à la stabilité et à une protection efficace des droits de l’homme en Afrique.

Recommandations

La prévention des atrocités est une approche qui concerne l’ensemble de la société, et il est donc nécessaire de soutenir les mécanismes nationaux de prévention des atrocités, tels que les conseils de paix et les comités de prévention des génocides, ainsi que les commissions nationales des droits de l’homme. Le GTA encourage et soutient les initiatives locales qui construisent et renforcent les architectures et les politiques nationales de prévention des atrocités par l’échange, le dialogue et la diffusion de l’apprentissage et des bonnes pratiques.

La prévention des atrocités va de pair avec l’égalité des sexes. Le GAAMAC et ses groupes de travail régionaux soutiennent le rôle des femmes dans la prévention des atrocités et la lutte contre la violence sexuelle et sexiste liée aux conflits. Le GAAMAC estime que la dimension de genre devrait être intégrée dans tous les mécanismes de prévention et que les efforts ne devraient pas se limiter à répondre aux crimes sexuels et sexistes.

Conformément à la stratégie du Groupe de Pilotage pour 2022-2024, GAAMAC donne la priorité aux efforts visant à mobiliser le soutien politique des États en faveur des initiatives de prévention. En ce sens, le GAAMAC réitère son invitation au gouvernement de la Côte d’Ivoire à rejoindre le GAAMAC en tant qu’État partenaire.

Le Groupe de Travail Afrique a été très actif ces dernières années en matière de sensibilisation et de renforcement de la compréhension et du soutien en faveur d’un programme de prévention des atrocités qui soit à la fois direct et permanent. La réalisation du Premier Forum Régional du GTA est une réussite importante pour du GTA de GAAMAC, et ce forum devrait être le premier d’une longue série de forums régionaux qui seront organisés à l’avenir.

Lire les conclusions du forum

En savoir plus sur le Groupe de Travail Afrique

Assurez-vous de ne jamais manquer les nouveautés de GAAMAC! Inscrivez-vous à notre newsletter bimestrielle pour recevoir nos actualités directement dans votre boîte email.

Contenu associé

GAAMAC rencontre un groupe de jeunes pour les sensibiliser au lien entre les ODD et la prévention des atrocités

GAAMAC rencontre un groupe de jeunes pour les sensibiliser au lien entre les ODD et la prévention des atrocités

Le 22 avril 2024, GAAMAC a organisé une réunion d’information dans le cadre de l’initiative “Act for Tomorrow” menée par l’AIESEC, une ONG gérée par des jeunes qui offre une plateforme à une communauté de jeunes. Au cours de cet événement, le travail et la mission de GAAMAC et la manière dont ils promeuvent les ODD ont été présentés à 11 étudiants basés à Genève.