GAAMAC commémore le 75ème anniversaire de la Convention sur le génocide

12 décembre 2023
Le 7 décembre 2023, GAAMAC a convoqué un panel pour réfléchir aux réalisations et aux défis de la mise en œuvre de la Convention sur le génocide en tant qu'outil de prévention des atrocités afin de renforcer les architectures nationales de prévention. Il a réuni des ambassadeurs et des experts de la société civile basés à Genève.

La Convention sur le génocide a été adoptée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale dans l’esprit du “plus jamais ça”. Depuis son adoption le 9 décembre 1948, 153 États ont ratifié la convention ou y ont adhéré. Toutefois, 40 États membres des Nations Unies ne l’ont pas encore fait.

Malgré l’existence de ce traité historique et sa large ratification, de nombreuses crises en cours soulignent la pertinence de la Convention des Nations Unies sur le génocide. À cette occasion, GAAMAC a décidé d’organiser un événement au Palais des Nations à Genève pour réfléchir aux réalisations et aux défis de la mise en œuvre de la Convention sur le génocide en tant qu’outil de prévention des atrocités afin de renforcer les architectures nationales de prévention.

Le Président de GAAMAC, l’Ambassadeur Christian Guillermet-Fernández du Costa Rica, a ouvert l’événement, suivi par Mme Christine Löw, Ministre et Cheffe adjointe de la division Paix et droits de l’homme du DFAE de la Suisse, qui a fait des remarques introductives.

Après deux messages vidéo d’Alice Wairimu Nderitu, Conseillère Spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies pour la prévention du génocide, et de Mme Jamila Mohammed, Présidente du Groupe de Travail Afrique du GAAMAC, l’Ambassadeur Guillermet-Fernández a ouvert le débat.

Le panel était composé de l’Ambassadeur Lansana Alison Gberie de la Sierra Leone, de l’Ambassadeur Ib Petersen du Danemark, de l’Ambassadrice Michèle Taylor des États-Unis d’Amérique, de Mme Elisabeth Pramendorfer en tant que Représentante à Genève du Centre mondial pour la responsabilité de protéger (GCRP), de l’Ambassadeur Abdallah Saleh Possi de la République-Unie de Tanzanie et de l’Ambassadeur Federico Villegas de l’Argentine.

L’Ambassadeur Villegas a clôturé le panel en rappelant que la promesse du “plus jamais ça” est un contrat social de l’humanité qui a abouti au développement du système des droits de l’homme et d’outils tels que celui que ce panel a commémoré. Il a également souligné qu’il est essentiel d’avoir un dialogue global entre les entités et les nations et que des réseaux tels que GAAMAC sont utiles pour mener à bien les efforts de prévention.

Lire un résumé de l’événement

Assurez-vous de ne jamais manquer les nouveautés de GAAMAC! Inscrivez-vous à notre newsletter bimestrielle pour recevoir nos actualités directement dans votre boîte email.

Contenu associé