La retraite annuelle du Groupe de Pilotage de GAAMAC s’est tenue en octobre à Genève

14 novembre 2023
Les 16 et 17 octobre 2023, les membres du Groupe de pilotage du GAAMAC se sont réunis à Genève et virtuellement pour faire le point sur la mise en œuvre de la Vision 2022-2024 et prévoir des points de référence sous la nouvelle présidence de GAAMAC.

Chaque année, le Groupe de pilotage de GAAMAC organise une retraite pour réfléchir et planifier sa stratégie. En octobre, le Groupe de Pilotage s’est réuni à Genève et en ligne pour discuter de la mise en œuvre de la Vision 2022-2024. Ce rassemblement a marqué la dernière retraite de la Présidente sortante du GAAMAC, Silvia Fernandez de Gurmendi, et a été l’occasion de présenter le Président élu, Christian Guillermet Fernández, et M. George Amoh, représentant le Ghana, le nouveau membre du Groupe de pilotage.

Le premier jour de la retraite, les membres du Groupe de pilotage ont discuté des stratégies visant à élargir le réseau et l’engagement des États. Les co-Présidents du Groupe de Travail Asie-Pacifique et la Président du Groupe de Travail Afrique poursuivent la discussion en mettant en évidence l’impact de la sensibilisation et du soutien à la prévention précoce et permanente des atrocités. Parmi les activités mises en avant pour atteindre cet objectif, on peut citer la réussite de l’opération la diffusion régionale du rapport Preventing Hate Speech, Incitement and Discrimination, lancé par le Groupe de Travail Asie-Pacifique de GAAMAC en 2021, et le Premier Forum Régional pour la prévention des atrocités organisé par le Groupe de Travail Afrique de GAAMAC à Abidjan, en Côte d’Ivoire, en septembre 2023. La session a permis de partager des expériences et des idées, et ainsi de renforcer les liens entre les groupes de travail. La session consacrée à la présentation des résultats et à la prévision des activités et des synergies s’est achevée par la présentation des activités organisées cette année par le partenaire de GAAMAC, l’Institut interaméricain des droits de l’homme, dans le cadre de l’initiative thématique.

La dernière session de la première journée a accueilli Karine Sujayan, Cheffe du département des droits de l’homme et des questions humanitaires duMinistère Arménien des Affaires Etrangères, partenaire de GAAMAC, qui a fourni au Groupe de pilotage des informations actualisées sur la situation dans le Nagorno-Karabakh. Mario Buil-Merce, du Bureau de la Conseillère Spéciale des Nations Unies pour la Prévention du Génocide et la Responsabilité de Protéger, a ensuite présenté au groupe les activités et initiatives liées au 75ème anniversaire de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide.

La première journée s’est achevée par une réception destinée à remercier la Présidence sortante. La réception a également permis aux communautés diplomatique et internationale présentes à Genève de poursuivre leurs interactions et leurs discussions avec la présidence et les membres du Groupe de pilotage.

Le deuxième jour, M. Karel Fracapane, Spécialiste de programme à l’UNESCO, une alliance informelle de GAAMAC, a participé virtuellement et a partagé avec le Groupe de pilotage des mises à jour sur les initiatives de l’UNESCO en matière d’éducation au génocide. Il a insisté sur la nécessité de renforcer le lien entre l’éducation et la prévention des atrocités.

Le Groupe de pilotage a conclu ses délibérations par l’adoption d’une feuille de route de points de repère à réaliser l’année prochaine pour concrétiser davantage l’impact de GAAMAC sur le terrain.

 

Assurez-vous de ne jamais manquer les nouveautés de GAAMAC! Inscrivez-vous à notre newsletter bimestrielle pour recevoir nos actualités directement dans votre boîte email.

Contenu associé

GAAMAC commémore le 75ème anniversaire de la Convention sur le génocide

GAAMAC commémore le 75ème anniversaire de la Convention sur le génocide

Le 7 décembre 2023, GAAMAC a convoqué un panel pour réfléchir aux réalisations et aux défis de la mise en œuvre de la Convention sur le génocide en tant qu’outil de prévention des atrocités afin de renforcer les architectures nationales de prévention. Il a réuni des ambassadeurs et des experts de la société civile basés à Genève.